Mes séances d'hypnose moins cher

Comment payer moins cher ses séances d’hypnose ?

Longtemps confondue avec l’hypnose de spectacle, l’hypnose médicale ou hypnothérapie séduit de plus en plus de Français. Cependant, la multiplication des séances peut représenter un vrai coût pour le patient. En effet, selon le praticien, la région dans laquelle il exerce et le type de séance qu’il pratique, le tarif de la consultation d’hypnose est compris entre 40€ et 80€. Non-reconnue par la médecine officielle, cette pratique est très mal prise en charge par la Sécurité Sociale et par les mutuelles. Découvrez dans cet article les alternatives et conditions de remboursement de cette discipline.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Comme l’écrit le célèbre hypnothérapeute François Roustang, « nous sommes émerveillés ou effrayés des perspectives ouvertes par la médecine génétique ». C’est pour les mêmes raisons que l’hypnose peut fasciner ou faire peur car elle agit sur le pouvoir organisateur de l’être humain.

L’hypnose est une procédure par laquelle on modifie le comportement de l’individu face à un évènement cible (objet, habitude, comportement indésirable), mais également son expérience subjective via l’administration de suggestions.

Par exemple, vous êtes fumeur, et vous souhaitez arrêter de fumer. L’hypnothérapeute va alors pouvoir vous suggérer, qu’à partir de maintenant, la cigarette va vous procurer un sentiment de dégoût. Ainsi, la prochaine fois que vous prendrez une cigarette, si la suggestion a fonctionné, vous aurez un sentiment de dégoût à l’égard de cette cigarette. Cette procédure modifie à la fois votre comportement (l’arrêt du tabac) et votre expérience subjective à l’égard du tabac (expérience déplaisante).

Hormis les addictions, l’hypnose est également utilisée pour soulager les douleurs, pour guérir des phobies, des angoisses, des dépressions et des troubles de l’attention.

Quelles alternatives et méthodes de remboursement pour l’hypnose ?

  • La Sécurité Sociale
    Comme la plupart des médecines douces, l’hypnose n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. Cependant, une exception existe, si le praticien est un psychiatre hypnothérapeute conventionné. C’est également le cas si un dermatologue pratique la mésothérapie ou encore si un kinésithérapeute pratique l’ostéopathie. Dans ce cas, le remboursement s’effectue à 70% de la base du tarif de consultation conventionnelle. La complémentaire santé peut alors couvrir la part restante (ticket modérateur de 30%). Cependant, ce genre de situation arrive peu souvent.
  • La Complémentaire Santé
    Si les séances d’hypnose sont remboursées en partie par la Sécurité Sociale alors, la complémentaire santé peut venir compléter le remboursement (en savoir plus : https://bonne-assurance.com/mutuelle/besoins/medecine-douce/hypnose/).
    En revanche, si ce n’est pas le cas, seules les mutuelles proposant des forfaits couvrant les médecines douces pourront prendre en charge les séances.
    Au vu du succès que rencontrent les médecines alternatives et en particulier l’hypnose, de plus en plus de mutuelles proposent ce genre de forfaits. Selon, les complémentaires santé, ces forfaits peuvent être proposés de deux manières :
    – Le forfait par acte : il accorde à l’assuré un nombre de séances précis par an, avec des montants de remboursement fixes par consultation.
    – Le forfait annuel : il accorde à l’assuré un budget annuel qu’il utilise comme il le souhaite. Certaines complémentaires santé proposent des forfaits pouvant atteindre 250€/an.Cependant attention, car les médecines douces ne sont pas toutes considérées au même titre. En effet, certaines mutuelles proposent des forfaits prenant en charge ces pratiques, mais l’hypnose n’est pas toujours comprise dans ces formules. Il est donc conseillé de bien vérifier que la liste des disciplines prises en charge corresponde à vos besoins.
  • Le Chèque Santé
    Nous connaissons tous les tickets restaurant ou encore les chèques vacances, qui permettent aux employeurs de financer une partie des frais de repas ou vacances de leurs salariés. Sur ce même modèle, la start-up Care Labs a lancé, en 2015, les chèques Santé.Le principe est simple : permettre aux entreprises de s’impliquer dans la gestion du bien-être et de la santé de leurs salariés en leur fournissant une solution de co-financement de certaines dépenses de santé. Parmi les partenaires, on y trouve des professionnels de santé (chirurgien-dentiste, médecin généraliste, spécialise, orthophoniste, …), des praticiens de santé (biologiste, chiropracteur, ostéopathe, psychologue, …), des thérapeutes bien-être (acupuncteur, naturopathe, sophrologue, hypnothérapeute, …) et des professions sport-santé (coach sportif personnel, éducateur sportif, club de forme).