La musique agit sur le bien-être et la santé

La musique dans nos vies et notre santé

Les différentes formes d’Arts n’ont pas que le seul but de créer le « Beau », on s’est aperçu qu’ils peuvent aussi intervenir en tant que thérapie. Les créations émanant de l’odorat (parfums, œnologie) et l’ouïe (musique et chants ) sont les seuls arts qui ont le moins de matérialité.
La musiques agit sur le bien-être. On dit aussi que la musique adoucit les mœurs…
Elle peut aussi aider les plantes à pousser plus vite et mieux. On dit encore que certaines musiques déstressent. En réalité le rôle de la musique est infiniment plus étendu jusqu’à agir sur sur notre santé.

 

1. Les ondes de l’organisme

C’est en 1992 que le chercheur Joël Sternheimer a mis en évidence l’existence d’ondes émises par notre organisme, qui, traduites en notes de musiques, pourraient apporter du bien-être à notre corps en agissant sur les molécules.
Les protéines (matériaux essentiels des êtres vivants) sont constitués d’acides aminés. Lorsque ces acides aminés s’assemblent pour former la protéine, ils émettent chacun une onde dont on peut calculer la fréquence, qui peut ensuite être transformée en note de musique (physique quantique).
Une protéine sera donc une succession de notes de musiques. Cela donne une musique répétitive, un peu lancinante ,avec des airs asiatiques, des voix ,quelques fois très désagréables à entendre, d’autres fois mélodieuses.
Les sons que nous écoutons se transforment alors en flux nerveux qui vont au cerveau.Ils peuvent se confondre avec la « musique des protéines » pour stimuler, interagir, ou éliminer certaines molécules selon la maladie.

 

2. La musique des protéines sur les plantes et les animaux

On a constaté que les plantes augmentent leur croissance avec de la Musique Classique. La durée idéale, 5 minutes par jour, et le volume sonore, assez fort, ont également une influence. Certaines plantes arrivent à lutter ainsi contre la sécheresse.
Une expérience réalisée en 2007, montre que les vaches écoutant du Mozart donnent plus de lait, et un lait plus sucré, grâce à la prolactine, une protéine traduite en musique.
Chez les êtres humains, la prolactine est une hormone sécrétée par l‘hypophyse (glande située à la base du cerveau). Le rôle principal de la prolactine est de déclencher et de maintenir la lactation après l’accouchement, elle atténue le stress et la fatigue.

 

3. La musique des protéines sur les patients

Les Japonais ont été les premiers à franchir le pas en 2005. Ils ont noté que, en écoutant la mélodie correspondant à la protéine bénéfique pour chaque cas, certains malades ont vu régresser notablement leur maladie : ulcères résorbés, stress disparu, taux d’hémoglobine redevenu correct par exemple. On a même assisté à des réversions de cancers, ou à la disparition de l’alcool dans le sang.

 

4. Différentes techniques quantiques (ondes électromagnétiques)

En 1920, Georges Lakhovsky crée un champ de fréquences à très large spectre qui permet aux cellules humaines de vibrer à nouveau de façon cohérente.
C’est également en 1920, que Nikola Tesla va créer les ondes scalaires (magnétiques), qui ne sont utilisées que depuis 20 ans seulement.
Ces techniques nouvelles peuvent guérir des tumeurs, des maladies cardio vasculaires,, des maladies auto-immunes, des paralysies cérébrales, des lithiases rénales, l’asthme, les allergies, et même l’autisme et la schizophrénie.

 

5. Les bols tibétains ou bols chantants

Ils existent depuis 4000 ans, peut-être davantage. Constitués de 7 métaux : or, argent, fer, mercure, étain, cuivre et plomb associés à 7 astres : Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne, et ils sont reliés aux 7 jours de la semaine et aux 7 Chakras.
Le choc ou le frottement du bol engendre de puissantes vibrations qui se répandent dans tout le corps, massage agissant sur les plans physique, émotionnel et mental. Le son crée une sensation de bien-être ,de chaleur, de soulagement, de stimulation.
Ne vous est-il pas arrivé également de vous amuser à faire « chanter » un verre de cristal ?

 

6. Le Son primordial

Il proviendrait du souffle, expression de la respiration. Il communique au plus profond avec nos cellules. La musique Classique de Mozart, par excellence, émet des fréquences vibratoires proches du son primordial.
Les sons de la Nature, particulièrement ceux produits par le mouvement de l’eau : vagues, rivières, cascades, sons de la pluie, etc ont un effet thérapeutique et relaxant.
Les chants et signaux sonores des baleines et dauphins nous permettent de replonger dans nos origines fœtales, et aquatiques, et offrent à nos cellules un véritable bain de jouvence. Les ondes cérébrales passant d’une haute à une basse fréquence procurent, aux sons des dauphins et baleines, un profond état de détente et d’équilibre du subconscient.

 

7. Les sons binauraux

La technique des sons binauraux (en stéréo), avec une très légère différence de fréquence d’une oreille à l’autre (par exemple 5 Hertz) entraîne la synchronisation des ondes cérébrales des deux hémisphères.
Le but de la relaxation profonde est également atteint.
La musique, jouée ou écoutée influe sur certain gène sécrétant la dopamine, neuro-médiateur du plaisir, et atténue celui associé à la neuro-dégénération.

 

8. Différentes musiques et leurs effets

Une musique rapide améliore les capacités physiques de l’individu (jazz, musiques des Andes), entraînant force, coordination, vitesse, endurance.

  • Chants grégoriens : concentration, atténuation du stress
  • Baroque (Bach, Haendel, Corelli) : stabilité, ordre, sécurité, stimulant pour travaux intellectuels.
  • Classique (Mozart, Haydn, Strauss) : concentration, mémoire, perception spatiale.
  • Romantique (Chopin, Liszt, Wagner) : Toute la gamme des sentiments de la tristesse à l’exaltation mystique.
  • Jazz et Blues : émotions tonifiantes.
  • Rock : passion, très variable selon les personnes.
  • Heavy metal, punk, grunge : augmentation des rythmes cardiaque, respiratoire, tensoriel.
  • Techno : un grand temp d’écoute mène à un état de transe.
  • Sacrée : distension Espace-Temps entraînant une éveil spirituel, relaxation, réduction des douleurs.

musique et relaxation

 

9. Liens entre musique et hypnose

La démonstration semble faite prouvant que la musique classique, ou les sons primordiaux, ou binauraux, sont parfaitement adaptés aux techniques et à la voix de l’hypnothérapeute, qui par ses suggestions va induire un état de profonde détente et de relaxation. L’effet de ces musiques ne seront qu’un bonus supplémentaire.

 

10. En liens avec l’article